Orchidée vanille de la Réunion

Une orchidée précieuse et sauvage

La vanille de la Réunion est originaire d’Amérique Centrale et a été introduite en 1819 à la Réunion. Elle est exigeante en chaleur et en humidité, on la trouve principalement dans l’Est et dans le Sud de l’île. Cette liane à tiges noueuses a juste besoin d’un sol riche en humus et d’un tuteur pour se développer.

Le vanillier est par excellence une plante respectueuse de l’environnement puisque sa croissance ne nécessite aucun engrais. On le cultive principalement en sous-bois (de Sainte-Anne à Saint-Philippe). L’esclave Edmond Albius est le premier, en 1841, à découvrir la technique de la fécondation manuelle du vanillier.

Cette méthode est toujours utilisée à ce jour pour que la fleur du vanillier puisse évoluer en fruits. Il faut savoir qu’un pied de vanillier produit de deux à dix grappes, chacune composée d’une douzaine de gousses. Au stade de la récolte, les fruits ne dégagent aucune odeur.

La fabrication de la vanille de la Réunion, un secret

Les producteurs fermiers la réalisent eux-mêmes sur leur exploitation.

Deux conditions doivent être respectées pour obtenir une vanille de qualité :

 une récolte douce et sélective : elle s’effectue manuellement, à intervalle de 15 jours, entre le mois d’août et le mois de décembre. Un minimum de 10 mois se sera écoulé entre la floraison et la récolte, durée permettant un développement optimal des arômes.

un séchage long et naturel : il se déroule durant une période minimum de 6 mois. Progressivement, la vanille va prendre une belle couleur noire et brillante, et acquérir tous ses arômes.

Différentes phases pourront être mises en oeuvre telles que l’échaudage, l’étuvage, le calibrage… Chaque producteur possède sa propre méthode de préparation, l’objectif de tous les producteur étant d’arriver à une vanille de la Réunion parfumée, qui puisse se conserver plusieurs années.

Macaron vanille de la Réunion

Ça sent bon la vanille de la Réunion…

La vanille est très recherchée pour la confection de pâtisseries, la cuisine (le fameux canard à la vanille), l’élaboration de punchs ou de rhums arrangés… et même en parfumerie. Elle est présentée sous des formes très variées :

– la vanille en gousse entière, en botte tressée…

– la vanille en poudre,

– les extraits naturels de vanille,

– le café ou le thé à la vanille, etc…